L'éco-pâturage pour le bien être de la nature et des animaux

Mis à jour : avr. 15



La diminution de l'emploi des pesticides amène les collectivités à repenser leur mode d'entretien des espaces verts.

C'est la raison pour laquelle certains éleveurs de moutons proposent désormais leur troupeau pour faire de l'éco-pâturage. C'est, d'ailleurs, souvent eux qui sont à l'origine d'une proposition de solution alternative aux engins mécaniques.

Ainsi il est désormais possible de voir des moutons brouter les pelouses de certains parcs parisiens mais pas seulement. Beaucoup de collectivités s'y mettent.

Mais il ne s'agit pas seulement d'amuser le public urbain. Cette pratique permet la fertilisation des sols. Eh oui! on oublie qu'au Moyen âge les moutons étaient élevés en première intention pour leur fumier et leur laine.

Pour beaucoup d'éleveurs proposant leurs services c'est un moyen de préserver des races anciennes. Par exemple les petits moutons d'Ouessant qui étaient en voie de disparition car trop petits pour être rentables en viande, retrouvent leur intérêt dans l'éco-pâturage grâce à leur rusticité et leur grande maniabilité.

En maintenant une végétation basse, cette pratique favorise la biodiversité de la faune et de la flore propre à nos pelouses européennes.

Par ailleurs la pratique de l'élevage s'en trouve aussi changée. Grâce aux rotations courtes de pâturages et à la diversité de ceux-ci, les moutons sont moins parasités et les traitements allopathiques deviennent rares.

Le changement d'orientation d'élevage peut-être parfois radical et je vous conseille d'écouter l'interview de Sylvain Gillot sur RCF à ce sujet

De plus, je peux vous l'affirmer, les moutons adorent changer de pâturage! Et comme ils sont curieux de nature, ils s'apprivoisent très vites pour le bonheur des promeneurs.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout