• Facebook B&W
  • Pinterest B&W
Rechercher
  • Chris de Filenlaine

Le lavage de laines du Gévaudan


Les établissements Laurent à Saugues en Haute Loire, représentent le dernier lavage de laine important en France. Ils sont associés aux Ateliers de la Bruyère qui travaillent le feutre afin de former le Pôle Laines du Gévaudan.

Le lavage est certifié bio. Il utilise un savon biodégradable et du carbonate de soude. Le lavage s'effectue à une température de 60°, à laquelle les microbes et bactéries sont tués.

Les lots sont classés par catégorie et par couleur, ce qui permet au propriétaire du lot de retrouver exactement la laine qu'il a donné. Ceci n'est pas négligeable: quand on a passé des heures à trier une laine de qualité, on n'a pas envie de récupérer le lot du voisin.

Le minimum demandé par lot est de 50 kg. En dessous de ce minima, la laine reste au fond du bac de lavage.

L'eau de lavage est recyclée par les éleveurs qui l'épandent comme fertilisant sur leurs prairies. Six agriculteurs suffisent pour réaliser le plan d'épandage.

L'eau vient de la rivière, pour le rinçage à froid et sans produit.

La laine est ensuite séchée dans un séchoir à 90°, puis elle passe dans une soufflerie qui l'envoie dans le batteur afin d'enlever les débris végétaux. Mais Monsieur Laurent tient à dire que c'est le travail du tri qui fait une laine de qualité.

Le lavage du Gévaudan traite environ 35 tonnes de laine par an. C'est une aubaine pour les artisans lainiers qui sans cela ne pourraient plus transformer leur laine ou seraient obligés de l'envoyer plus loin en Europe.

Rappelons que la plupart des laines collectées en France après les tontes sont envoyées en Chine. Elles sont achetées un prix dérisoire à l'éleveur quand il a le bonheur de les voir partir. Cette année des éleveurs sont restés avec leur stock de laine du printemps dernier.


0 vue